Douceur, fun et nature dans un cadeau d’entreprise Surprizi

Le miel des P’tites Apicultrices, un plaisir naturellement sucré pour accompagner vos collaborateurs et employés du petit-déjeuner au souper 

Dans des cristaux de miel scintillent le rêve d’un retour à la nature d’un homme d’affaires et le sourire de deux petites filles, qui partagent avec leur papa de précieux instants autour des ruches des P’tites Apicultrices. Burbee, Les P’tites Apicultrices et Flowa Bomba, des concepts bons pour la planète et bons pour nos papilles, développés par Mickael, ancien entrepreneur dans l’événementiel désormais reconverti en “Happy-culteur”. Une aventure 100% nature pour laquelle bourdonne Laëtitia ! Tous les deux nous partagent les secrets de cet or sucré et nous en disent plus sur une exclusivité : le premier produit que vous serez ravis de… ne pas pouvoir déguster dans un coffret gourmand Surprizi !  

Pots de miel aux accords étonnants, bonbons au miel et petites bombes de vie intrigantes, les créations de Mickael vous emmènent de surprises en “surprizes” et font des cadeaux d’entreprises Surprizi une alléchante découverte.
Burbee, Les P’tites Apicultrices et Flowa Bomba, des concepts bons pour la planète et bons pour nos papilles, développés par Mickael. Une aventure 100% nature pour laquelle bourdonne Laëtitia ! Tous les deux nous partagent les secrets de cet or sucré et nous en disent plus sur une exclusivité : le premier produit que vous serez ravis de… ne pas pouvoir déguster dans un coffret gourmand Surprizi !
Le premier cadeau Surprizi qui ne se consomme pas. Un cadeau ludique que collaborateurs et employés peuvent partager en famille lors d’une balade en nature. A défaut de faire saliver les humains, les Flowa Bomba alimentent notre écosystème - nourrir la nature, pour mieux nourrir les humains !

Ça gigote, ça brille et ça vit dans les coffrets cadeaux Surprizi ! Pots de miel aux accords étonnants, bonbons au miel et petites bombes de vie intrigantes, les créations de Mickael vous emmènent de surprises en « surprizes » et font des cadeaux d’entreprises Surprizi une alléchante découverte. À l’origine de cette aventure, le rêve d’enfant de Mickael de travailler avec les animaux. Avec l’arrêt de son activité d’événementiel pendant la pandémie, cet apiculteur à ses heures perdues a pu lâcher ses ordinateurs et retourner au cœur de la nature pour se consacrer à sa passion. Une activité qui a émerveillé ses deux filles, Juliette 5 ans et Lucie 9 ans, ravies de pouvoir accompagner leur papa dans l’univers des abeilles. Ce passe-temps familial est aujourd’hui devenu son métier, qui se réinvente jour après jour à travers les challenges et les idées innovantes que Mickael se lance. 

Sur une tartine, dans un gâteau, dans une tasse de thé ou directement de la cuillère à la bouche, Laëtitia, le miel des P’tites Apicultrices, comment aimez-vous le manger ? 

« Le plus souvent je craque pour un goûter d’antan : tartine, banane écrasée et miel infusé à la vanille, une tuerie ! Ça a beau caler, j’ai du mal à ne pas y retourner ! Et l’accord miel et noisette est une révolution de la pâte à tartiner traditionnelle choco-noisette, c’est tellement bon qu’on pourrait s’enfiler le pot entier à la petite cuillère ! » 

Et vous Mickael, votre petit préféré, plutôt sucré ou salé ?  

« J’aime associer le côté sucré du miel avec mes plats salés, alors pour donner un coup fouet à mes barbecues, j’ai créé le miel piment d’Espelette et ça décoiffe ! Une marinade brillante et punchy pour réveiller vos viandes ou scampis ! » 

Pots de miel dans un coffret cadeaux, ruches installées sur leurs terrains ou encore en parrainage d’abeilles, avec Les P’tites Apicultrices et Burbee, les entreprises peuvent de bien des façons soutenir le développement de la population d’abeilles domestiques.  

Mickael, racontez-nous comment une entreprise peut s’investir pour les abeilles ?  

« Avec Burbee, nous proposons d’installer des ruches sur les terrains d’entreprises. En contrepartie, l’entreprise reçoit une récolte de son propre miel. Particuliers et professionnels peuvent également parrainer nos abeilles et suivre le quotidien de leurs ruches sur notre application. Grâce à cette entraide, nous compensons les récoltes parfois trop légères pour assurer notre production, et les participants reçoivent leurs pots de miel étiquetés à leur image : un accord à la fois bon pour nos butineuses et bon pour nos papilles ! » 

Et vous Laëtitia, des ruches chez Surprizi ?  

« Peut-être un jour, oui ! Mais la tentation du miel frais à portée de main dans des ruches sur nos terrains serait bien trop grande pour attendre la récolte de Mickael ! On ne change pas les habitudes d’une grande gourmande… » 

Amoureux des abeilles, mais pas que ! Mickael a à cœur d’aider les petites bêtes de notre monde et pour cela, a créé les Flowa Bomba, des bombes nutritives pour les insectes. Un concept ludique pour lequel Laëtitia a craqué. Une grande première dans l’histoire des coffrets d’entreprises Surprizi : la première surprise qui ne se mange pas ! 

Les Flowa Bomba, le premier cadeau Surprizi qui ne se consomme pas. Laëtitia, dérogez-vous à la règle de vos coffrets gourmands ? 

« Eh bien tant pis, soyons fou ! L’idée de lancer dans la nature des petites boules de terres qui cachent en leur cœur des graines de plantes pour nourrir les abeilles, coccinelles, papillons, chauve-souris, hérissons et oiseaux me séduit. Un cadeau ludique que collaborateurs et employés peuvent partager en famille lors d’une balade en nature. A défaut de faire saliver les humains, les Flowa Bomba alimentent notre écosystème – nourrir la nature, pour mieux nourrir les humains ! » 

Mickael, les Flowa Bomba c’est une idée originale pour nous rapprocher des petites bêtes… Si vous pouviez n’en lancer qu’une, laquelle choisiriez-vous ?  

« Question dilemme ! À la main ou avec notre lance-pierre, je lancerai la Flowa Bomba pour aider les chauves-souris. Bien souvent, j’aime ce que la majorité des gens délaissent, ces petites bêtes n’ont pas bonne réputation à cause de leurs têtes peu sympathiques et pourtant, elles jouent un rôle important dans notre écosystème. »  

Un amoureux des parias, tandis que Laëtitia donnerait, elle, un coup de pouce à un allier des potagers : la coccinelle.  

Avec leurs subtiles douceurs naturelles, saveurs inattendues à croquer ou tartiner, leurs jeux participatifs et durables, les créations des P’tites Apicultrices et Flowa Bomba font « buzzer » les coffrets gourmands Surprizi. Un cadeau d’entreprise plein de vie !

De l’humain au cœur de nos coffrets-cadeau, à travers un bonbon porte-bonheur

Lucky Sweet – Des bonbons naturels gorgés de bonnes intentions dans les coffrets d’entreprise Surprizi

Et si des enfants pouvaient créer tout ce qu’ils souhaitent, que choisiraient-ils ? Romain, Lucas et Florian, 3 petits chefs à l’origine de Lucky Sweet, ont spontanément répondu : des bonbons ! Une gourmandise aux nombreux adeptes, réinventée par Caroline Machoel et sa famille, pour proposer aux grands et aux petits une sucrerie naturelle, à croquer ou laisser fondre sans culpabilité. Nous retrouvons Laëtitia de Surprizi et Caroline de Lucky Sweet pour en savoir plus sur ce projet savoureusement social. 

Les bonbons LuckySweet, ce sont des bonbons durs, à l’ancienne, qui ont le bon goût simple et authentique de notre enfance et qui sont présentés dans une jolie petite boîte métallique qui fait tout son effet et qui peut être remplie à nouveau.
Les bonbons en forme de trèfle Lucky Sweet sont un subtil clin d’œil plein de bonnes intentions, ils souhaitent du bonheur aux collaborateurs et apportent du sens aux cadeaux d’entreprises.
Les bonbons Lucky Sweet réveillent les papilles avec des saveurs locales et pourtant peu communes dans une bonbonnière. Un mélange de parfums et de couleurs qui font briller les yeux de chacun, un petit coffre à trésors dans les coffrets d’entreprise Surprizi.

Un simple jeu aura changé la vie de la famille Machoel. À la recherche de nouvelles idées pour s’occuper pendant le confinement, les trois garçons proposent à leurs parents de réinventer le bonbon. Des ingrédients naturels, un goût subtilement fruité, un projet porteur d’espoir en l’avenir, une forme iconique : ces bonbons en trèfle sont de véritables boosteurs de bonheur et à plus d’un titre. Si le produit coche toutes les cases du concept de cadeaux d’entreprise de Surprizi, ici, c’est le côté humain du projet qui fait fondre Laëtitia. L’histoire de cette entreprise familiale fait chaud au cœur : plus qu’un business, Lucky Sweet est pour le jeune Florian, autiste, la promesse d’un avenir, d’une possibilité d’inclusion dans le monde professionnel. L’humain au cœur de notre alimentation, c’est ÇA que Laëtitia propose dans ses coffrets cadeaux. 

1,2,3 nous irons au bois, 4,5,6 cueillir des cerises … il pousse de tout de nos forêts, Caroline racontez-nous pourquoi avoir choisi le trèfle ? 

« Cela peut sembler incroyable, mais pourtant vrai : Lucas, depuis son plus jeune âge, trouve des trèfles à quatre feuilles partout où il va ! Notre maison en est remplie, c’est devenu le totem de notre famille. Quand a jailli l’idée des bonbons, spontanément, Lucas a proposé de leur donner une forme trèfle ». Une dose de bonheur que la famille souhaite à tous les gourmands. 

Et vous Laëtitia, des bonbons en forme de trèfle, un message d’avenir pour les entreprises et leurs collaborateurs ? 

« Bien sûr ! Qui n’en connait pas la signification ? Les bonbons Lucky Sweet sont un subtil clin d’œil plein de bonnes intentions, ils souhaitent du bonheur aux collaborateurs et apportent du sens aux cadeaux d’entreprises. »  

Les bonbons LuckySweet, ce sont des bonbons durs, à l’ancienne, qui ont le bon goût simple et authentique de notre enfance et qui sont présentés dans une jolie petite boîte métallique qui fait tout son effet et qui peut être remplie à nouveau. Un choix pas si évident, alors que les étals de magasins sont remplis de chiques « gommes »…  

Les chiques ont la cote et ce n’est pas nouveau ! Dorénavant presque toutes gélifiées, Caroline, est-ce un challenge de faire plaisir avec des bonbons durs ? 

« Nous souhaitions travailler avec des méthodes artisanales et sans produit d’origine animale. Les bonbons durs ont fait craquer des générations, mais ont aujourd’hui une image vieillotte à laquelle moins de personnes succombent. Nous voulions redorer le blason des goûts d’antan par un bonbon avec peu d’ingrédients. Le plus, comme le dit Laëtitia, c’est qu’il suffit d’un bonbon pour se sentir satisfait ! Cela évite aux enfants d’en manger 10 d’affilée ». Qui sait… Lucky Sweet pourrait bien devenir le nouveau cuberdon belge !   

Ah les bonbons … La récompense sucrée qu’on ne peut s’empêcher de manger ! Acide, doux, fondant, croquant, …  Laëtitia, comment vous font saliver les bonbons Lucky Sweet ? 

« Alors là … Ce n’est pas une bonne question pour moi ! Je ne suis pas une grande fan de bonbons ou de chiques comme on dit par chez nous à Liège. Ils ont souvent un goût chimique et collent aux dents … Les bonbons Lucky Sweet m’ont simplement étonnés. Leur goût naturel éveille instantanément les saveurs d’un bon fruit sucré et leur texture ferme, à laisser fondre sur la langue, permet de prolonger le plaisir sans se goinfrer de tout un paquet. » 

Un goût de fruit naturel donc, mais avec une pointe d’originalité ! Les bonbons Lucky Sweet réveillent les papilles avec des saveurs locales et pourtant peu communes dans une bonbonnière. Un mélange de parfums et de couleurs qui font briller les yeux de chacun, un petit coffre à trésors dans les coffrets d’entreprise Surprizi. 

Des bonbons goûts pomme et mandarine c’est inattendu ! Caroline, d’où vous vient cette inspiration ?  

« Nous avons suivi nos goûts et surtout ceux des garçons. C’est Lucas qui a sauté sur l’occasion de croquer l’un de ses fruits préférés en bonbon, la pomme, à la fois sucrée et subtilement acide. Le parfum mandarine est notre petit clin d’œil aux bonbons oranges souvent délaissés dans le fond du paquet. Nous voulions de la couleur, un bel orange qui contraste avec notre trèfle vert, du goût et de l’originalité ». Et les nouveaux parfums raisin, fraise et bientôt, cerise, sont des explosions de saveurs tout aussi originales !   

Les bonbons Lucky Sweet nous veulent du bien, ils sont véritablement porteurs d’un doux message d’avenir pour la Belgique et les générations à venir. Un produit qui correspond à la philosophie de Laëtitia qui rêve « d’une alimentation durable, inclusive et généreuse, où notre bien-être et celui de la Terre primeraient ».  

Au-delà de soutenir une production artisanale et locale, Laëtitia, pourquoi avez-vous fondu pour ces douceurs ?  

« Déguster un bonbon Lucky Sweet, c’est choisir de donner sa chance à chacun avec ces sucreries mises en boîtes par des personnes en situation de handicap. C’est aussi une possibilité d’avenir professionnel pour le jeune Florian, qui pourra, s’il le souhaite, travailler avec ses parents dans des conditions épanouissantes et adaptées à son autisme ».  

Et c’est aussi un bel exemple pour toute votre famille, Caroline ?  

« Oui ! Nous avons tous des idées, mais peu de personnes osent tout lâcher pour les suivre. Avec ce projet Lucky Sweet, mon mari et moi souhaitions montrer à nos enfants que tout possible. Et ce message, nous avons à cœur de le partager avec tous les gourmands, petits et grands ! » 

S’évader en terres lointaines avec un coffret gourmand

Sigoji, le chocolat qui arrive encore à surprendre, même les Belges, dans les coffrets cadeaux Surprizi…  

Ah le chocolat … Créateur d’endorphine, nous y succombons (presque) tous ! Toute une tradition en Belgique, c’est un cadeau intemporel qui ne manque pas de bonnes occasions ! Mais comment surprendre avec l’attendu ? La réponse en 3 syllabes : Si-Go-Ji, le chocolat dépaysant, une bombe de saveur qui renferme la joie de vivre, les couleurs et les senteurs d’un voyage en Afrique dans vos coffrets cadeaux Surprizi. Laëtitia, côté Surprizi, et Euphrasie Mbamba, côté Sigoji, vous partagent les secrets de cette évasion culinaire en terres lointaines …  

Née au Cameroun dans les plantations de cacaoyiers de son grand-père, Euphrasie découvre le chocolat à son arrivée en Belgique. Instantanément, c’est le coup de cœur. Séparée par la Méditerranée, leur famille reste soudée et partage les mêmes valeurs et volontés : ensemble redorer la culture du cacao et réinventer le chocolat. Si-Go-Ji, l’histoire de cette aventure se cache en son nom. Simeo et Ugo, pour ses enfants et la baie de goJi, l’association de sa première praline, une saveur atypique qui résume l’excentricité de ses chocolats.  

Sigoji, une histoire familiale, une fusion belge et camerounaise… Où retrouve-t-on ce mélange de cultures, Euphrasie ?   

« Sigoji, c’est une aventure qui me ramène à mes racines. Au travers de mes chocolats, je souhaite raconter mon histoire, mon métissage camerounais et belge. Je m’amuse à associer des produits typiques du terroir africain, café et cacahuète font partie de mes préférés, avec des produits locaux marqueurs du patrimoine belge, comme des ganaches à la bière, pour faire exploser cette fusion. » 

Et pour vous Laëtitia, comment Sigoji raconte-t-il l’histoire du chocolat dans ses produits ?   

« Par les saveurs bien sûr ! Mais avant même d’y goûter, un œil attentif devinera les parfums cachés des chocolats Sigoji.  De la Wax, tissu traditionnel africain, à Magritte ou au Manneken-Pis, les emballages Sigoji racontent eux aussi cette rencontre de traditions, intriguent et mettent l’eau à la bouche de tous les gourmands. »  

 Autrefois synonyme d’amélioration du quotidien, la culture du cacao au Cameroun est aujourd’hui délaissée par les jeunes : le travail dans les plantations ne leur permet plus de subvenir à leurs besoins. Au cœur de Sigoji se mijote un vrai défi : revaloriser un savoir-faire ancestral et redévelopper une économie locale propice à un épanouissement social …   

Euphrasie, grâce à Sigoji, un nouvel horizon se dessine, en lien avec la tradition…     

« En relançant la plantation familiale de mon grand-père, j’ai souhaité donner une possibilité d’avenir équitable à ces jeunes, grâce à une rémunération juste, qui soutiendra le renouvellement d’un patrimoine local, celui de la culture du cacao. »  

Sigoji, un chocolat qui fait du bien, Laëtitia ?   

« Croquer du chocolat Sigoji, c’est s’engager socialement. Se faire plaisir tout en aidant les autres : un combo parfait ! » 

L’entrepreneuriat au féminin reste un combat audacieux… Laëtitia et Euphrasie ont ça en commun, en femmes de caractère, à l’énergie toute ciblée sur des causes, les valeurs du local, du traditionnel, du vrai… Surprizi et Sigoji c’est une question d’amour du goût, mais c’est aussi la rencontre de femmes d’une même génération et d’histoires qui se ressemblent.  

Euphrasie, Sigoji et Surprizi, le point de départ ?  

« Un simple coup de fil nous aura fait nous rencontrer ! Puis le sourire, les mimiques très expressives de Laëtitia lorsqu’elle a pour la première fois goûté une praline au citron yuzu, c’est ça qui a signé le début de notre collaboration. »   

Et pour vous Laëtitia, Le premier chocolat Sigoji sur vos papilles, il racontait quoi ?   

« Ah mais le citron ça pique, ça se balade dans la bouche en plusieurs phases… Et j’ai adoré l’escapade. Une vraie explosion de saveurs et de matières, une d’évasion, un voyage en une bouchée. »   

Offrir une gourmandise Sigoji dans un coffret cadeau Surprizi, c’est jouer aux poupées russes : un coffret dans un coffret, puis de surprise en surprise, les pépites Sigoji emmènent vers un cœur biscuit dans cette enveloppe de chocolat. Une note étonnante et réconfortante, à s’accorder quand bon nous semble ! ”  

Une surprise en une bouchée gourmande, Euphrasie ?  

« Oui, loin du simple cadeau d’entreprise, nous souhaitions proposer une gourmandise qui n’a ni heure, ni lieu. Plongées dans nos souvenirs d’enfance et dans le quotidien de nos petits, c’est le sourire en ouvrant la boîte à tartine qui nous est tout de suite venue à l’esprit. Avec ce biscuit à croquer en dessert, pour un petit creux du matin ou au goûter, c’est une vraie surprise gourmande, celle qui réjouit, qui fait pétiller, qui illumine au-dedans. »  

Du chocolat dans des coffrets cadeaux 100% belges et traditionnels, Surprizi ne pouvait pas passer à côté. C’est tellement espéré, souhaité, presqu’anticipé. Et puis, offrir du chocolat est généralement un sans-faute, c’est sûr. Et pourtant, Sigoji arrive à éveiller l’inattendu.  

Laëtitia, Sigoji dans les coffrets Surprizi, on peut voir plus loin que l’évidence du chocolat dans un panier gourmand ?   

« Définitivement, oui ! Sigoji raconte dans ses douceurs l’origine à la fois africaine et européenne du chocolat, un vrai morceau d’histoire qui apporte une vraie profondeur à nos coffrets cadeaux. Et si offrir du chocolat est généralement un sans-faute, Sigoji éveille l’inattendu, valorise notre patrimoine et l’emmène vers de nouveaux horizons. » 

Finalement, Euphrasie, Laëtitia, votre association gagnante dans une box cadeau Surprizi, Sigoji et … ?  

Euphrasie : « Sans hésiter, bière et chocolat ! »   

Laëtitia : « Oui ! L’association 100% belge, qui nous ressemble et vous rassemble … »  

Du sucré… Du salé… Qu’y a-t-il dans vos coffrets ?

Dans les coffrets Surprizi, il y a :

Notre catalogue de coffrets cadeaux

Découvrez notre métier : rythme, précision, équipe

Combien de boîtes pouvez-vous commander ?

Remonter le temps avec un cadeau d’entreprise

Pipaillon – entre confitures et souvenirs, un partenaire magique des paniers garnis Surprizi.

Dans une box cadeau d’entreprise de Surprizi, si Pipaillon s’y trouve, alors c’est sûr : ça rayonne d’une nostalgie en vichy rose, délicatement proposée aux gourmands qui y plongent la petite cuillère… Et c’est là qu’un cadeau d’affaires devient original : quand il vous plonge bien au-delà du cadeau.

Le produit derrière ce nom qui papillonne en souriant déjà ? Des confitures ! Mais « bien plus qu’une confiture, en fait », nous explique Laetitia, administratrice de Surprizi. « Chez Pipaillon, on élabore des saveurs inédites. C’est une confiture parce qu’il n’y a pas d’autres termes… Mais dès qu’il y a des assemblages comme Catherine le fait dans, c’est plus qu’une confiote dans un colis cadeau d’entreprise ! »

Qu’on parle d’une confiture classique de fraises ou d’abricots, d’un surprenant mariage de pommes et poires et d’épices d’ailleurs ou même d’un subtil mélange de clémentine à la pétale de rose et cardamone, Pipaillon veut, pour personnaliser chaque coffret cadeau choisi, raviver les souvenirs d’enfance avec gourmandise.

Rencontre avec une société où on a fait l’apprentissage et l’éloge de la lenteur et de la patience, entre le temps des saisons, des myrtilles et des cerises, le temps des cuissons, en petites quantités, le temps des détails, et le temps aussi du sourire pour remplir les bocaux et les paniers cadeaux. Et puis … le temps passé, qui rejaillit des saveurs oubliées.

Laetitia, ton premier souvenir gustatif de Pipaillon ?

« Madeleine de Proust… On testait une confiture de cassis. Et, chez ma grand-mère, il y avait un jardin grillagé, des grilles rouges. J’en avais oublié la couleur… mais en goûtant je revoyais la grille. J’étais retransportée dans mon enfance. Mamy, elle, faisait cette confiture de cassis. C’était un souvenir tellement précis. Pipaillon c’est ça : des confitures tantôt traditionnelles, tantôt moins, mais qui amènent le souvenir. »

Catherine, le début de la collaboration ?

« Je n’avais jamais pensé au cadeau d’entreprise avant de voir Laetitia dans un reportage TV. Je me suis mise en contact avec elle. On a fini par se rencontrer. On a beaucoup ri et regretté de ne pas avoir assez de temps ensemble. »

Le ton est donné. Catherine et Laetitia, c’est aussi une histoire de belle rencontre, un égal amour du goût et des valeurs, et un même sens de la poésie gustative. Une poésie décalée avec Pipaillon, une sorte de rock’n’roll attitude qui entre dans un panier gourmand.

Un produit Pipaillon dans une box cadeau Surprizi, Catherine, ça amène quoi?

« C’est le petit plus dans un coffret cadeau, le petit chaînon manquant. Je suis fan de rock, de jeux de mots pourris, de films de Tarantino. On amène une touche de décalage, de l’originalité. Mais aussi et surtout du goût. C’est un produit belge, vraiment artisanal. Ensuite, on a envie que le courant passe, il y a une énergie qu’on veut transmettre. C’est tout le talent de Laetitia d’ailleurs, de savoir choisir des produits aussi par affinité, pour ses coffrets gourmands, par tout ce qu’ils transportent au-delà du produit. »

Laetitia, Pipaillon dans vos colis cadeau d’entreprise Surprizi, un peu, beaucoup, passionnément ?

« Passionnément ! Là où ça se met dans un panier garni personnalisé, mettre Pipaillon c’est un sans-faute. C’est un vrai voyage gustatif. Ca ouvre des saveurs, des textures. Faire d’un truc banal un voyage – en Belgique, je n’en connais pas d’autres qui le font si bien. » 

Et derrière Pipaillon, ce sont deux associés, Catherine et Julien. Une entreprise belge évidemment, basée à Anderlecht, et sous-tendue par une démarche holistique.

Catherine, Pipaillon concrètement ?

Pipaillon existe depuis 2014. C’est mon 17ème métier. J’ai opéré ce virage à 50ans parce que j’étais prête – j’avais confiance, mes enfants avaient quitté le nid et j’étais en quête d’un défi en phase avec valeurs, mes envies, un métier manuel, mais où tout devrait être créé de A à Z. 

Mon associé Julien a rejoint l’aventure quelques mois plus tard. Notre atelier est désormais intégré au sein d’une ETA (Entreprise de Travail Adapté), à Anderlecht. Le personnel de cette ETA intervient à tous les stades de production. En plus de l’atelier, nous avons notre propre magasin Pipaillon, en plein centre-ville, sur les quais du Vismet.

Nous produisons aujourd’hui entre 90 000 et 100 000 bocaux par an, ce qui fait de nous de petits artisans, avec des productions limitées, en circuit court et saisonnières. Nous sommes en permanence en quête de reconnexion avec les besoins saisonniers et les produits locaux.

Et moins concrètement, comment on met de l’amour dans le pot ?

Tout est dans l’intention. Et c’est dans ce qu’on fait qu’on va mettre l’intention de faire un bon produit. Puis on a aussi une chouette équipe, avec une bonne entente. On travaille en musique – et là on n’est pas toujours d’accord ! Mais on a en commun l’amour des choses bien faites et le sens de l’humour.

C’était donc sans pectine que l’amour prenait dans le bocal, comme les souvenirs qui s’y agglutinaient… Et c’est un peu de tout ça qui pétille déjà quand on ouvre la boîte cadeau et que Pipaillon nous y attend, avec son pouvoir fou de machine à remonter le temps. Quand la magie s’invite dans un colis cadeau d’entreprise.

Pssst… Et en plus de confitures, Pipaillon dans les paniers garnis Surprizi, c’est aussi, avec la même ode au voyage gustatif, des tapenades, chutneys, pickles,… On en reparlera !