03


05

2022

Remonter le temps avec un cadeau d’entreprise


Pipaillon – entre confitures et souvenirs, un partenaire magique des paniers garnis Surprizi.

Dans une box cadeau d’entreprise de Surprizi, si Papillon s’y trouve, alors c’est sûr : ça rayonne d’une nostalgie en vichy rose, délicatement proposée aux gourmands qui y plongent la petite cuillère… Et c’est là qu’un cadeau d’affaires devient original : quand il vous plonge bien au-delà du cadeau.

Le produit derrière ce nom qui papillonne en souriant déjà ? Des confitures ! Mais « bien plus qu’une confiture, en fait », nous explique Laetitia, administratrice de Surprizi. « Chez Pipaillon, on élabore des saveurs inédites. C’est une confiture parce qu’il n’y a pas d’autres termes… Mais dès qu’il y a des assemblages comme Catherine le fait dans, c’est plus qu’une confiote dans un colis cadeau d’entreprise ! »

Qu’on parle d’une confiture classique de fraises ou d’abricots, d’un surprenant mariage de pommes et poires et d’épices d’ailleurs ou même d’un subtil mélange de clémentine à la pétale de rose et cardamone, Pipaillon veut, pour personnaliser chaque coffret cadeau choisi, raviver les souvenirs d’enfance avec gourmandise.

Rencontre avec une société où on a fait l’apprentissage et l’éloge de la lenteur et de la patience, entre le temps des saisons, des myrtilles et des cerises, le temps des cuissons, en petites quantités, le temps des détails, et le temps aussi du sourire pour remplir les bocaux et les paniers cadeaux. Et puis … le temps passé, qui rejaillit des saveurs oubliées.

Laetitia, ton premier souvenir gustatif de Pipaillon ?

« Madeleine de Proust… On testait une confiture de cassis. Et, chez ma grand-mère, il y avait un jardin grillagé, des grilles rouges. J’en avais oublié la couleur… mais en goûtant je revoyais la grille. J’étais retransportée dans mon enfance. Mamy, elle, faisait cette confiture de cassis. C’était un souvenir tellement précis. Pipaillon c’est ça : des confitures tantôt traditionnelles, tantôt moins, mais qui amènent le souvenir. »

Catherine, le début de la collaboration ?

« Je n’avais jamais pensé au cadeau d’entreprise avant de voir Laetitia dans un reportage TV. Je me suis mise en contact avec elle. On a fini par se rencontrer. On a beaucoup ri et regretté de ne pas avoir assez de temps ensemble. »

Le ton est donné. Catherine et Laetitia, c’est aussi une histoire de belle rencontre, un égal amour du goût et des valeurs, et un même sens de la poésie gustative. Une poésie décalée avec Pipaillon, une sorte de rock’n’roll attitude qui entre dans un panier gourmand.

Un produit Pipaillon dans une box cadeau Surprizi, Catherine, ça amène quoi?

« C’est le petit plus dans un coffret cadeau, le petit chaînon manquant. Je suis fan de rock, de jeux de mots pourris, de films de Tarantino. On amène une touche de décalage, de l’originalité. Mais aussi et surtout du goût. C’est un produit belge, vraiment artisanal. Ensuite, on a envie que le courant passe, il y a une énergie qu’on veut transmettre. C’est tout le talent de Laetitia d’ailleurs, de savoir choisir des produits aussi par affinité, pour ses coffrets gourmands, par tout ce qu’ils transportent au-delà du produit. »

Laetitia, Pipaillon dans vos colis cadeau d’entreprise Surprizi, un peu, beaucoup, passionnément ?

« Passionnément ! Là où ça se met dans un panier garni personnalisé, mettre Pipaillon c’est un sans-faute. C’est un vrai voyage gustatif. Ca ouvre des saveurs, des textures. Faire d’un truc banal un voyage – en Belgique, je n’en connais pas d’autres qui le font si bien. » 

Et derrière Pipaillon, ce sont deux associés, Catherine et Julien. Une entreprise belge évidemment, basée à Anderlecht, et sous-tendue par une démarche holistique.

Catherine, Pipaillon concrètement ?

Pipaillon existe depuis 2014. C’est mon 17ème métier. J’ai opéré ce virage à 50ans parce que j’étais prête – j’avais confiance, mes enfants avaient quitté le nid et j’étais en quête d’un défi en phase avec valeurs, mes envies, un métier manuel, mais où tout devrait être créé de A à Z. 

Mon associé Julien a rejoint l’aventure quelques mois plus tard. Notre atelier est désormais intégré au sein d’une ETA (Entreprise de Travail Adapté), à Anderlecht. Le personnel de cette ETA intervient à tous les stades de production. En plus de l’atelier, nous avons notre propre magasin Pipaillon, en plein centre-ville, sur les quais du Vismet.

Nous produisons aujourd’hui entre 90 000 et 100 000 bocaux par an, ce qui fait de nous de petits artisans, avec des productions limitées, en circuit court et saisonnières. Nous sommes en permanence en quête de reconnexion avec les besoins saisonniers et les produits locaux.

Et moins concrètement, comment on met de l’amour dans le pot ?

Tout est dans l’intention. Et c’est dans ce qu’on fait qu’on va mettre l’intention de faire un bon produit. Puis on a aussi une chouette équipe, avec une bonne entente. On travaille en musique – et là on n’est pas toujours d’accord ! Mais on a en commun l’amour des choses bien faites et le sens de l’humour.

C’était donc sans pectine que l’amour prenait dans le bocal, comme les souvenirs qui s’y agglutinaient… Et c’est un peu de tout ça qui pétille déjà quand on ouvre la boîte cadeau et que Pipaillon nous y attend, avec son pouvoir fou de machine à remonter le temps. Quand la magie s’invite dans un colis cadeau d’entreprise.

Pssst… Et en plus de confitures, Pipaillon dans les paniers garnis Surprizi, c’est aussi, avec la même ode au voyage gustatif, des tapenades, chutneys, pickles,… On en reparlera !

Retour aux actus